Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 22:22

Actuellement, des milliers de personnes manifestent au Mexique lors de la méga marche "Mega Marcha"pour une démocratie authentique. No Pasaran continue de suivre les manifestants de part le monde. Cette page de blog est régulièrement actualisée. 

 

Dernière mise à jour le 23 juillet à 02H15 (Touche F5 de votre clavier pour actualiser). 

 

Le mouvement populaire YoSoy132 lutte activement contre la fraude électorale. Il se trouve que lors des dernières élections, la fraude a été massive. Le président Enrique Peña Nieto refuse de mettre en cause la légitimité de son élection et ce dans l'indifférence la plus totale des instances internationales. Son rival aux élections l'accuse et d'avoir les preuves que les élections ont permis de blanchir de l'argent.

 

Compte twitter de la Mega Marcha, ici  

 

Des milliers de personnes manifestent en ce moment même à Mexico, et dans tout le Mexique. Le mouvement appele à une « méga marche pour une démocratie authentique ».

 

Pour voir en direct sur Ustream cliquez sur la photo ci-dessous. 

Mexique-300x225.jpg  

 

Manifestations à Mexico, Cancun, Guadalajara, dans le Yucatan, le Mexique tout entier manifeste                                              

CANCUN.png GUADEL.png

 Galerie photos du blog "El nido de la Arana" en cliquant ici.  

 

Article assez complet en espagnol sur la Mega Marcha du site sinembargo.mx, en cliquant ici.  

 

Article et photos en anglais sur la Mega Marche sur Right Now ici.

 

FRANCE

En France, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées ce dimanche 22 juillet 2012 sur la place de l'Hôtel de Ville à Paris pour protester contre la victoire frauduleuse du PRI le 1er juillet dernier au Mexique. Site de Yosoy132 Paris ici. , le groupe français de soutien au mouvement mexicain. 

Pour accèder à la galerie photo et l'article de citizenside.com cliquez sur l'image ci-dessous.

521644-gl4c9727.jpg

 

Stéphanie Marthely - Plume Citoyenne

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Politique Internationale
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 01:19

Congo ! Congo !

Fait battre les tambours, ton peuple sort

Pour la marche forcée des morts

Fait résonner les pas de la terreur

Au-delà, du bruit sourd des balles

Insouciants, tes enfants conviés au bal

Ecoutent le chant de l’horreur

Sur la musique de la barbarie

La dernière danse de zizanie

 

Congo ! Congo !

Tes richesses, source de tes malheurs

Tes rivières d’or, contre des fleuves de sang

Tes champs de diamants, contre des charniers ardents

Les voix de la haine rongent tes rangs

Tes filles  souffrent, hurlent de douleur

Nul n’entend le battement de leur cœur brisé

Ni les blessures de leur chair déchirée

Et, les nuits de peur, sous des vents violents

 

Congo ! Congo !

Sourd, aveugle et muet, reste l’occident

Son silence sonne Ô ! comme un aveu

De ton agonie, son double profit

Impunément, elle fournit les armes

De tes sous-sols, récolte, inlassablement

 Les fruits juteux à sa soif intarissable

Ta survie, un frein à ses gains honteux

Ton indépendance, une vue de l’esprit

 

Léa GUEZO

 

imagesCAOX1JWT

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Politique Internationale
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 22:27

Le ministère des Affaires étrangères britannique vient de publier un rapport explosif de 46 pages intitulé "Enfants en détention militaire"sur la manière dont lsraël maltraite les enfants palestiniens. Ce rapport fait suite à une enquête menée par une délégation de 9 avocats britanniques des plus respectables. En réponse aux accusations portées par ce terrible document, le porte-parole de l’ambassade d’lsrael à Londres, Amir Ofek, a déclaré que "C’est la faute de l’Autorité palestinienne qui n’est pas capable d’empêcher ces enfants de commettre des délits, ce qui nous oblige à agir de la sorte"...

La délégation dirigée par Sir Stephen Sedley, ancien juge à la Cour d’Appel s'est rendue en Israël et en Cisjordanie du 10 au 17 septembre 2011. L'ancien juge rapporte que "tous les enfants palestiniens sont traités comme des terroristes potentiels" et qu’lsraël viole sans cesse la Convention des Nations Unies sur les Droits de l’Enfant" qui interdit les traitement cruels, inhumains et dégradants.

Durant 42 ans, les enfants palestiniens ont été emprisonné avec les adultes et ce n'est qu'en 2009 qu'apparait la "Military Juvenile Court". Quant aux améliorations prétendument apportées par lsraël "elles sont plus rhétoriques que réelles", ont estimé les rapporteurs.


En effet, dès 12 ans, on trouve des enfants avec chaînes en fer aux pieds, yeux bandés, mains ligotés dans le dos ... Ils sont tirés de leurs lits en pleine nuit et jetés dans des véhicules militaires où ils ont maintenus à plat ventre. Le rapport parle de véritables "tortures" et raconte comment ces enfants subissent également l’isolement dans des cellules de prison, sans presque pouvoir voir leurs parents. "En détention, ils sont privés de sommeil, et maltraités verbalement et physiquement, contraints de signer des aveux qu’ils ne peuvent même pas lire", rapportent les 9 avocats britanniques. Et de rajouter: "Quelle ne fut pas notre choc d’assister à une audition préliminaire dans un tribunal militaire israélien, où un très jeune enfant fut amené revêtu d’un uniforme marron et enchaîné aux pieds", raconte Me Greg Davies.


Le gouvernement britannique a souligné qu’lsraël va devoir changer ces méthodes. "Nous sommes préoccupés depuis un moment par ce problème et c’est pourquoi nous avons commandé et financé un rapport indépendant", a fait savoir le porte-parole du gouvernement. La société civile britannique est depuis longtemps mobilisée sur le sujet, le gouvernement ne pouvant faire autrement que reconnaître cet état de fait par ce rapport. Mais, il est plus que probable que ce document ne soit suivi qu'aucune avancée significative, comme cela a été le cas pour l'ensemble des autres rapports de part le monde traitant de ce terrible sujet.   


Le rapport pointe entre autre, la différence de traitement et de règles concernant les enfants selon qu’ils soient israéliens ou palestiniens:

- Les enfants israéliens doivent avoir accès à un avocat dans les 48 H et ne peuvent pas être emprisonnés avant l’âge de 14 ans. Les parents peuvent les accompagner durant l'audition par les forces de l'ordre et la justice, il est possible de partiellement enregistrer les auditions et les enfants doivent être présenté à un juge dans un délai de 12 à 24h.  Ils peuvent être incarcérés sans inculpation pendant 40 jours. La période maximale entre l'arrestation et le jugement final est de 6 mois. Les faits reprochés à ces enfants sont très graves. 

- Pour les enfants palestiniens, ils peuvent être incarcérés dès l’âge de 12 ans et détenus 90 jours sans avocat. Durant leurs auditions par la police ou l'armée, aucun enregistrement audi-vidéo n'est possible, ni accompagnement des parents,  ils ont jusqu'à 8 jours pour être présenté à un juge. Ils peuvent être incarcérés sans inculpation pendant 188 jours. La période maximale entre l'arrestation et le jugement final est de 24 mois. Les faits reprochés sont très arbitraires.  


Il est estimé qu'entre 500 et 700 enfants palestiniens sont emprisonnés chaque année en Cisjordanie.  Rien qu'en mai 2012, il était recensé pas moins de 234 enfants prisonniers en Israël (Sources Israeli Prison Service (IPS) et Israeli Army Temporary Detention Facilities).  Ils ont droit à 45 mn de visite de leurs proches parents tous les 15 jours. Un permis de visite peut être obtenu dans un délai allant de 2 semaines à 2 mois. Les juges militaires israëliens estiment que le risque de récidive est peu important et qu'au contraire, ce traitement leur donne "Une bonne chance de mettre le mineur en dehors de toute mauvaise influence." ...

Cette information doit être relayée un maximum afin que le monde entier sache quels traitements inhumains les enfants palestiniens subissent de la part de l'état israélien.

Quand aux adultes, c'est aussi barbare, un rapport vient de sortir sur le sujet et estime que 100% des prisonniers israéliens incarcérés dans les prisons israéliennes subissent des maltraitances psychologiques, physiques et des tortures entre les mains des soldats israéliens. Amnesty International vient d'appeler Israël à libérer ou à juger de manière impartiale tous les Palestiniens emprisonnés sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux dans le cadre de la procédure dite de "détention administrative" qui permet de maintenir derrière les barreaux des suspects sans jugement pendant des périodes de six mois renouvelables. 

Que fait la communauté internationale ? Rien de rien, si ce n'est de la poudre aux yeux merdiatiques, laissant Israël organiser un véritable appartheid.

Amis israéliens avez-vous oublié ce que vous avez subit durant la seconde guerre mondiale pour être aussi cruels aujourd'hui avec le peuple palestinien? Malgré la toute nouvelle "Miss survivante de l'Holocauste" que vous venez d'élire, il semblerait que vous ayez oublié cela pour ne garder que des images d'horribles cartes postales que vous brandissez à chaque fois que l'on vous met face à vos responsabilités ... Débarassez-vous des fachistes qui vous gouvernent depuis trop longtemps, libérez vous de ce fanatisme religieux qui risque de mener le monde entier à sa perte.

 

Stéphanie Marthely - Plume Citoyenne

 

israel.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Politique Internationale
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 00:06

 

Depuis le début des affrontements en Syrie, les médias livrent deux versions contradictoires : celle des Occidentaux et de leurs alliés du Golfe, pour qui le régime de Damas, réprime dans le sang une révolution populaire, et celle de la Syrie et de ses alliés du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), pour qui le pays est attaqué par des groupes armés venus de l’extérieur.

 

Afin de mieux apprécier, la situation en Syrie, la Ligue arabe a créé une Mission d’observation composée de plus de 160 experts appartenant à 22 États différents, pour une période d’un mois.

 

Ce délai, après avoir été prolongé d’un mois par Le Comité ministériel de la Ligue Arabe, composé de 5 pays (Algérie, Égypte, Oman, Qatar, Soudan) des 22 états membres, sera gelé pour mesure de sécurité, par le secrétaire général de la Ligue arabe. Ce Comité a validé le rapport de la mission des observateurs par quatre voix contre une, celle du Qatar.

 

Le Qatar, qui exerce actuellement la présidence de la Ligue Arabe (pour l’avoir acheté auprès de l’Autorité palestinienne dont c’était le tour) a décidé, non seulement de ne pas traduire le rapport de la Mission d’observation, mais de ne pas le diffuser, ne fusse même en arabe.

 

Pour cause, ce rapport, en plus d’attester la version du gouvernement syrien, lui reconnait l’obligation d’assurer la sécurité de son peuple. Il confirme surtout le fait que le pays est déstabilisé par des groupes armés, auteurs de plusieurs centaines d’actes de terrorisme et de sabotage des installations et infrastructures de l’état.

 

On comprend pourquoi, les 1500 prisonniers fait par l’armée nationale syrienne, lors de la prise du bastion rebelle de Baba Amr, à Homs étaient principalement de nationalité étrangère, dont dix-huit agents français.

Après Homs, l’armée régulière Syrienne, libère les villes de Douma et de Hama. Pour la presse internationale, c’est toujours le régime de Bachar el-Assad qui poursuit une répression politique à l’encontre de civils désarmés, dans ces deux villes.

 

Fort de ce constat, le Conseil de Coopération du Golfe (CCG), composé des États arabes du Golfe et des monarchies arabes, décide de saisir le Conseil de sécurité de l’ONU.

Le Conseil de sécurité s’est réuni le vendredi 27 janvier 2012 pour tirer les conclusions du rapport des observateurs. En l’absence du rapport, non présenté par la Ligue Arabe, la séance s’est reportée sur une proposition de résolution présentée par le Maroc (sous le contrôle des Européens). La résolution a été rejetée par la Russie et la Chine.

 

Les médias accusent la Russie de privilégier ses intérêts stratégiques et commerciaux par rapport aux droits humains.

 

La réunion du Samedi 4 février 2012, du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation en Syrie, recueille à nouveau, deux vétos, russe et chinois. 

Pour certains, le deuxième double véto russo-chinois, jette les bases d’un nouvel ordre mondial, qui vise à mettre un terme définitif à « l’hégémonie impérialiste », dans sa gestion unilatérale des affaires de ce monde.

 

Les neuf pays de l’ALBA (Alliance Bolivarienne pour les peuples de notre Amérique) dénoncent à leur tour, la politique systématique d’ingérence et de déstabilisation en Syrie. Cette politique qui consiste selon eux à « imposer par la force un changement de régime au peuple syrien ». 

 

Ils condamnent : « les actes de violence armée que des groupes paramilitaires appuyés par des puissances étrangères on lancés contre le peuple syrien » et manifestent leur soutien à la « politique de réforme nationale initiée par le Gouvernement du président Bashar al-Assad, qui cherche à trouver une solution politique à la crise actuelle », « dans le respect de la souveraineté du peuple syrien et de l’intégrité territoriale de la Syrie ». http://www.voltairenet.org/Resolution-du-XIeme-sommet-de-l


Si certains médias arabo- occidentaux accusent la Chine et la Russie de protéger l’administration el-Assad   et de relancer la Guerre froide à cause des pertes qu’ils ont essuyées en Libye, d’autres pensent, au contraire, que les deux pays veulent éviter, la réplique de l’opération libyenne dans un autre pays. Un pays dont le renversement porterait un plus grand préjudice à la Russie et à la Chine, à savoir l’Iran.

 

Le Conseil National Syrien (CNS), « formé à l’initiative des services de renseignements français, des analystes du Quai d’Orsay… et de la Turquie, ainsi que le 14-Mars libanais, soutenu politiquement, financièrement et médiatiquement par les États-Unis et leurs alliés arabo-européens, font partie d’une même alliance et ont des objectifs similaires » (Réseau Voltaire) attribue les attentats d’Alep à l’administration el-Assad.

 

Aux sujets des attentats d’Alep, la presse internationale, souligne d’abord, la revendication de l’Armée Syrienne Libre (composés majoritairement de salafistes étrangers et d’une minorité de déserteurs syriens, encadrés et formés par les britanniques et les qataris), puis exhibe un rapport du renseignement US, les attribuant à Al-Qaida. Cette revendication est confirmée par une déclaration du leader d’Al-Qaida. James Clapper, le directeur du Renseignement US, a attribué les attentats de Damas et d’Alep à Al-Qaida.

 

Plusieurs centaines de combattants libyens d’Al Qaida, sont regroupés aux frontières turque et jordanienne. Selon des experts, l’Arabie saoudite et le Qatar ont dépensé plus de 30 milliards de dollars pour financer, entrainer et armer les groupes terroristes en Syrie.

 

Les dirigeants du Golfe veulent entraver la réalisation de l’axe énergétique Iran-Irak-Syrie-Liban. Une telle alliance, en plus d’assurer une continuité géographique, favoriserait, une coopération politique et économique entre ces États. Ils pensent que cette transformation stratégique régionale serait hostile aux États-Unis et à Israël.

 

Tandis qu’en Irak, ils réactivent avec leurs alliés, les groupes takfiristes et multiplient les discours extrémistes appelant au partage de l’Irak en entités fédérales (discours à l’origine de l’escalade des attentats terroristes observés ces derniers mois), au Liban, ils rassemblent les groupes terroristes dans des camps, pour en faire des forces combattantes.

 

Kofi Annan, l’envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe est d’abord venu évaluer la position syrienne.

Après ses consultations, il a proposé un plan de sortie de crise en six points. Depuis l’adoption de ce plan, la violence des combats a atteint des niveaux inégalés sur le terrain.

 

Pour certains observateurs, l’Occident et ses alliés utilisent le plan Annan pour dans un premier temps, accentuer leur aide aux insurgés (affaiblis par la résistance des troupes régulières), par des renforts en hommes, des fournitures d’armes et d’argent. Et dans un deuxième temps, intensifié les attaques contre l’armée nationale syrienne en assurant une couverture médiatique aux rebelles, de façon à faire porter la responsabilité de l’échec du plan, au régime de Damas.

 

Leur but étant d’imposer un régime flexible, au service de l’Occident, pour le contrôle du Moyen-Orient. Un tel coup de force, permet à la fois d’isoler l’Iran (que Israël et les États-Unis prévoient d’attaquer), de mettre fin à l’influence Russo-Chinois et de renverser comme en Irak et en Libye, un gouvernement laïque indépendant.

 

Même le délégué permanent de la Russie aux Nations unies, Monsieur Vitali Tchourkine, a déclaré à la chaîne de télévision Rossia, que les « amis de la Syrie » (groupe créé à l’initiative de la Turquie),  cherchent plutôt à renverser le gouvernement en place à Damas que de travailler à l’application du plan formulé par Kofi Annan.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a révélé lors d’un point de presse que «Moscou dispose d’informations dignes de foi attestant que les groupes armés de l’opposition syrienne sont placés sous le commandement de forces extérieures. Il confirme ainsi ce que s’évertue à dire Damas depuis le début de la crise, sur le fait que ce qui secoue la Syrie n’est pas un mouvement de contestation populaire pacifique mais un complot ourdi par des forces étrangères, qui utilisent une violence sans limites » et souligne que « lors d’entretiens privés, menés sans journalistes, les occidentaux, se montrent parfaitement au courant de ce qui se passe réellement en Syrie », (Réseau Voltaire).


Afin de protéger et de relancer le plan de sortie de crise de l’émissaire de l’Onu Kofi Annan, la Russie propose, une conférence internationale ou un groupe de contact sur la Syrie, le 20 Juin 2012. Rédigé par Sergueï Lavrov, l’ordre du jour exige un arrêt immédiat de la guerre médiatique contre la Syrie (l’abandon du projet de changement de régime par un coup d’État médiatique).


Selon DEBKAfile, un média militaire israélien, le président américain aurait ordonné à la Marine et la Défense aérienne d'accélérer les préparatifs pour une offensive aérienne limitée contre la Syrie après que des officiels russes aient soi-disant déclaré que Moscou pourrait supporter le départ du président Bashar el-Assad. http://www.debka.com/article/22073/Obama-speeds-up-limited-air-strike-no-fly-zones-preparations-for-Syria


La Russie et la Chine s'opposent à une entrée en Syrie. La Russie se prépare militairement, à un possible offensif des pays occidentaux, et prépare l’armée syrienne pour le déploiement. http://www.wsws.org/articles/2012/jun2012/rusy-j12.shtml


L’agence Fars iranienne a rapporté que des groupes extrémistes en Syrie se sont équipés d’armes chimiques en provenance de la Libye. Selon elle, ces « terroristes », s’entraînent à manier les gaz de combat sur le territoire turc. Leur objectif étant de perpétrer une attaque contre la population civile et d’accuser ensuite, l’armée nationale syrienne. http://lesmoutonsenrages.fr/2012/06/10/syrie-lopposition-armee-se-dote-darmes-chimiques-agence/


Depuis le début de cette semaine, un message circule dans les médias et sur les réseaux sociaux « Des États membres de l’OTAN et du CCG préparent un coup d’État et un génocide sectaire en Syrie. Si vous voulez vous opposer à ces crimes, agissez dès maintenant : faites circuler cet article sur le Net et alertez vos élus ».


Ce message accompagné d’une vidéo, commence ainsi : «Dans quelques jours, peut-être dès vendredi 15 juin à midi, les Syriens qui voudront regarder les chaînes nationales verront celles-ci remplacées sur leurs écrans par des télévisions créées par la CIA. Des images réalisées en studio montreront des massacres imputés au gouvernement, des manifestations populaires, des ministres et des généraux donnant leur démission, le président el-Assad prenant la fuite, les rebelles se rassemblant au cœur des grandes villes, et un nouveau gouvernement s’installant au palais présidentiel ».

http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=31354


Voilà que mardi soir, devant ma télévision, j’apprends par la chaine itélé, que l’ONU vient de recevoir une dérogation pour réaliser elle-même ses vidéos afin de couvrir les conflits dans le monde. Une bien curieuse coïncidence.


La semaine dernière, un « Groupe de travail » international s’est réuni pour la première fois sous la coprésidence allemande à Abu Dhabi pour mettre en route des mesures économiques urgentes après la chute du régime al-Assad. http://www.voltairenet.org/Les-Amis-de-la-Syrie-se-partagent

 

Nul doute, que le dénouement de la crise syrienne définira la nature des relations internationales et des équilibres mondiaux, « soit un monde basé sur la Charte de l’Onu, soit un monde où le droit du plus fort sera reconnu et respecté » pour citer le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, «ce qui se passe en Syrie est crucial pour l’avenir du monde ».


Léa GUEZO :

Pour que la barbarie ne soit plus un modèle de civilisation, pour le peuple syrien et la paix dans le monde

 

A suivre bientôt, la 3ème partie, intitulée "l'ONU dans l'impasse"

 

523957 3543890433624 1163379481 32756606 991684979 n

 

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Politique Internationale
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 21:32

 

Si les guerres, au siècle dernier étaient celles du pétrole, celles de nos jours, concernent l’énergie du XXIe siècle, le gaz.

La course au contrôle des zones gazières du monde par les grandes puissances sonne l’ère de la compétition mondiale pour l’énergie.

 

Les gisements de gaz se situent principalement dans les régions de Vyborg et Beregovaya pour la Russie, en Turkménistan, en Azerbaïdjan, en Iran, en Géorgie, en Egypte, au Qatar, au Liban et en Syrie.  

Le bassin méditerranéen renferme les plus grandes réserves de gaz et celle de la Syrie est la plus importante au monde.

 

Dès les années 1990, les Russes prennent  de l’avance en lançant les projets North Stream et South Stream pour lesquels ils créent la société Gazprom.

 

Pour rivaliser avec les projets russes, les Etats-Unis, soutenus par l’Union Européenne créent le projet concurrent Nabucco qui a pour objectif, d’acheminer le gaz sur 3 900 kilomètres de la Turquie (lieu des infrastructures de stockage, de transfert et de commercialisation) vers l’Autriche.

 

Partant d’Asie centrale et des environs de la Mer Noire, Nabucco devait  fournir 31 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an vers les marchés européens.

 

Prévu pour 2014, il est reporté en 2017 à cause des difficultés rencontrées sur le terrain.

En effet, les américains comptaient sur le gaz iranien et celui de la Méditerranée orientale (Syrie, Liban, Israël), pour renforcer le projet Nabucco.

 

Mais en juillet 2011, l’Iran signe un contrat concernant le transport de son gaz vers la Syrie via l’Irak, faisant ainsi de la Syrie, son principal centre de stockage et de production, en liaison avec les réserves du Liban.

Ainsi, cet accord de Damas qui permet au gaz iranien d’accéder à la Méditerranée en passant par l’Irak, ouvre un nouvel axe géographique, comprenant l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban.

Ce nouvel axe géographique et énergétique, compromet le projet Nabucco.

 

La libéralisation du secteur électrique et gazier des marchés européens, ouvre à Gazprom les portes d’une coopération économique avec les pays de l’Europe de l'Ouest. 

 

Gazprom loue des installations en Grande-Bretagne, en France et exploite des installations gazières en Autriche où il possède d’importantes infrastructures de stockage qui vont alimenter la Slovénie, la Slovaquie, la Croatie, la Hongrie, l’Italie et l’Allemagne. Il construit en coopération avec l’Allemagne, le centre de stockage de Katrina, qui va permettre d’exporter le gaz vers les grands centres de consommation de l’Europe de l’ouest.

 

Il en fait de même avec la Serbie et la République Tchèque, fournissant ainsi 41 % des approvisionnements gaziers européens. 

 

En négociant des contrats avec différents pays devant fournir Nabucco et en rachetant des sources initialement destinées à Nabucco (en Asie centrale et en mer Caspienne), Gazprom met en difficulté son concurrent. 

Privé de sources (sauf celle d’Azerbaïdjan et les excédents du Turkménistan) et  de clients potentiels le projet Nabucco stagne.

 

Tandis que, Gazprom, en raison des relations qui lient la Russie au régime du Président Bachar el-assad, pourrait  obtenir l’exploitation des nouveaux gisements de gaz en Syrie ou au Liban.

 

Une telle expansion, confère à la Russie, non seulement  le monopole de la politique énergétique mondiale en matière du gaz mais fait obstacles aux intérêts gaziers des pays occidentaux  au Proche-Orient. 

 

Face à cette situation, la Turquie met la pression sur ses alliés ( USA, La Grande-Bretagne et la France, pour les principaux)  en réclamant «sa part du projet Nabucco, soit par la signature d’un contrat avec l’Azerbaïdjan pour l’achat de 6 milliards de mètres cubes de gaz en 2017, soit par l’annexion de la Syrie et du Liban avec l’espoir de faire obstacle au transit du pétrole iranien ou de recevoir une part de la richesse gazière libano-syrienne » Source Réseau Voltaire. 

 

Ce n’est que le 16 août 2011, lorsque le ministère syrien du Pétrole annonce la découverte d’un puits de gaz à Qara, près de Homs, (dont la capacité de production serait de 400 000 mètres cubes par jour soit 146 millions  de mètres cubes par an) que l’on comprend, pourquoi la rébellion a commencé à Homs.

 

L’attaque médiatique dont fait l’objet la Syrie masque l’intervention militaire occidentale pour la conquête du gaz.

 

A suivre, la 2ème partie

 

64183130

 

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Politique Internationale
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:07

Si quelqu’un croit qu’il n’y a pas de censure actuellement, qu’il nous dise pourquoi on a tout su au sujet de ce qui se passe en Egypte, en Syrie ou en Lybie et pourquoi les journaux n’ont absolument rien dit sur ce qui se passe en Islande :

En Islande:
 - Le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet,
 - Les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière
 - Une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution.
 Et tout cela, pacifiquement.
 Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.
 Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans.
 Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?
 
Brièvement, voici l’histoire des faits :
- 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.

 - 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement.
La situation économique désastreuse du pays persiste. Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.

- 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum.
En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire.
En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix. Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise.

Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent.
Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.

Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain.
On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes.

- L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.

Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.

Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :

- Démission en bloc de tout un gouvernement 

- Nationalisation de la banque
- Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales

- Emprisonnement des responsables de la crise

- Réécriture de la constitution par les citoyens

Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ?
En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ?
A-t-on vu des images de ces faits à la TV ?
Bien sûr que non !

Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde.

SI CE MESSAGE VOUS PARAIT INTÉRESSANT, DIFFUSEZ-LE A BEAUCOUP DE GENS QUI NE LE SAVENT PAS !

Cliquez ci-dessus ou ci-dessous et vous trouverez un excellent reportage sur l'aventure islandaise qu'il est techniquement impossible de mettre en direct sur ce blog. On se bien demande pourquoi ...

thumbnailCA513JVV.jpg

 

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 21:54
Il y a un continent qui n'intéresse absolument pas les médias ou si peu... Quand c'est le cas, c'est pour nous faire trop souvent trembler à tort. Pourtant, il y aurait tellement de choses à dire à son sujet. Ce continent se nomme l'Amérique latine.
En dehors même de sa richesse culturelle et de ses paysages magnifiques, on découvre que de plus en plus de pays décident de remettre en cause les marchés financiers mais aussi le FMI.
On se souvient tous dans quelle situation se trouvait l'Argentine au début des années 2000 : le chaos semblait règner de main de maître... nombreux furent ceux qui manifestèrent dans la rue. Dans ce climat de défiance à l'égard du politique, Nestror Kirchner parvient au pouvoir. Il dévalua la monnaie nationale et décida de faire défaut sur la dette. Tout le monde hurlait à la mort dans les milieux financiers. Pourtant, le pays redécolla de manière spectaculaire. La croissance fut de 8 % dès 2003 et le taux de chômage passa progressivement de 23 % à 7 %.
  
Quant à l'industrie, elle ne s'est jamais aussi bien portée. Par ailleurs, un certain nombre de mesures protectionnistes ont été prises pour obliger des multinationales comme Apple à fabriquer leurs produits sur place dans le but de les vendre sur le marché local. 
Le Brésil a d'ailleurs agi de même, comme quoi, quand on s'impose, on parvient toujours à l'emporter.
On constate aussi que de plus en plus de pays comme l'Equateur, le Paragay agissent dans le même sens en refusant de payer leurs dettes respectives, et contrairement à ce qu'on dit, ils ne s'en portent pas plus mal : le taux de croissance de l'Equateur se situe autour de 3 à 4 % par an . Bien sûr, nous pourrions aussi parler des nationalisations menées par des chefs d'Etat comme Evo Morales dans des secteurs divers, en vue de percevoir des dividendes.
Il est vrai qu'on a pu observer que des multinationales étrangères, que ce soit dans le domaine du pétrole ou autre, profitent des richesses d'un pays sans jamais lui verser quoi que ce soit en échange.
En France et en Europe de manière générale, qu'en est-il ? Nous connaissons la situation inverse : la finance et plus généralement l'oligarchie a le réel pouvoir sur les décisions. 
Les chefs d'Etat font semblant de gouverner mais n'ont pas les mains sur le guidon. Ce sont les oligarques et les financiers qui les ont. On découvre notamment via différents liens sérieux que le but de la finance est de mettre un terme au modèle social français mais aussi au modèle social européen, l'alibi de la crise étant tout trouvé !
Cette année serait ainsi consacré à la remise en cause du CDI par l'élite financière qui soutient alternativement les deux principaux candidats, que ce soit François Hollande ou Nicolas Sarkozy  on découvre aussi via cette vidéo la crainte des financiers que les peuples européens oppressés décident de se soulever contre leurs méfaits.
Bref, comme nous pouvons le voir, nos politiques français ont beaucoup de choses à apprendre du continent latino américain ! Il y en a un seul, Jean-Luc Mélenchon, considéré comme une vraie "star" en Amérique de Sud. Son programme l'Humain d'Abord a été largement inspiré de ces expériences citoyennes. "J'ai emprunté de partout" avoue l'homme politique " ... C'est comme cela que nous construisons le Front de Gauche."
A bon entendeur ...
VIVA LA REVOLUCION AMIGOS 

NICOLAS LAURI

 

Juste pour le plaisir, un petit retour en 2009 avec Evo Morales à Sciences Po - Observatoire Politique de l'Amérique latine et des Caraïbes - Opalc

Repost 0

Présentation

  • : Bienvenue sur No Pasaran FM - la WebRadio et le blog des chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs
  • Bienvenue sur No Pasaran FM - la WebRadio et le blog des chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs
  • : Le blog de la webradio NoPasaran FM. Pour une vraie info, une vraie radio faite par des vrais gens, contre les merdiacrates qui nous enfument ... RESISTANCE !!! Découvrez également notre blog et nos articles, des infos, des sujets chauds ... Rejoignez nous, si vous avez une idée de rubrique, des sujets qui vous intéressent, des infos, des petites annonces, un huissier qui doit vous déloger, un coup de gueule, un ras le bol, envie de vous laver les oreilles et le cerveau ... C'est ici ...
  • Contact

Bienvenue

Retrouvez et rejoignez l'équipe de nos chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs sur notre blog mais également sur notre web-radio libre et participative 

NO PASARAN FM.

 

Une seule ligne éditoriale:
Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité et INFORMATION

 

Pour couper NO PASARAN FM lors de la lecture d'un article, utlisez le bouton pause sur le lecteur ci-dessous :   

(Vous pouvez baisser le volume directement sur votre ordinateur) 

Flux Rss

picto_rss20.png