Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 21:55

Il fut un temps où les CDD, comprenez contrats à durée déterminée, restaient une exception, selon la loi, et le CDI la norme. On recourait principalement aux CDD pour régler certaines situations d'urgence notamment, ou dans le cas d'une augmentation de l'affluence, en période estivale ou hivernale, selon que l'on habite en bord de mer ou à la montagne.

 

Seulement voilà, le CDD aujourd'hui n'est plus une exception, mais est devenu bel et bien la norme. On apprend entre autres que le recours à des stages gratuits, ne débouchant sur rien, donc bidons, se généralise concernant les jeunes sortant de n'importe quelle école. Cela  consistue une aberration du droit social français.

L'idéal bien sûr serait que l'on en revienne aux principes énoncés par la loi en vue d'éviter les abus, et veiller à leur bonne application. Allons plus loin : je pense que l'on doit remettre à plat les différents contrats de travail, si nombreux que plus aucun employeur n'y comprend goutte, et les regrouper en un seul, qui serait le CDI. Bien sûr, cela revient à dire que tous les autres seraient purement et simplement supprimés. Bien sûr, dans les cas d'urgence ou dans le cadre d'emplois saisonniers, le CDI serait assoupli. Par ailleurs, il faut permettre aux salariés de conserver 90 % de leur salaire lorsqu'ils sont au chômage, et agir pour qu'ils retrouvent plus rapidement du travail.

Je ne sais pas si cela résoudra tous les problèmes de chômage, de pauvreté mais aussi de pouvoir d'achat que traversent des millions de Français, mais cela ne coûte à mes yeux, rien d'essayer et d'expérimenter en vue de voir si l'audace, le courage politique paie.

 

Nicolas LAURI

 

abk6yu0asktkbdoy7008.jpg

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Emplois
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 17:50

L'emploi fait partie des principales préoccupations des français. Reconnaissons que depuis ces trente dernières années, aucune majorité, de droite comme de gauche, n'a été capable de mettre fin à ce terrible fléau que constitue le chômage de masse. On a préféré faire des demi mesures ou poser des caustères sur des jambes de bois, sans jamais rien résoudre. Aujourd'hui, nous sommes dans une situation critique : 8,5 millions d'hommes et de femmes sont demandeurs d'emplois ou travailleurs pauvres occasionnels.

En vérité, contrairement à ce qu'en disait Mitterrand, tout n'a pas été essayé contre le chômage. Il est toujours possible de trouver des solutions. Les gouvernements précédents ont mis en place des exonérations de charges sociales sur les bas salaires coutant à la collectivité pas moins de 22 milliards d'euros par an. Dans les faits, cela a fortement incité les entreprises à embaucher des salariés au moins disant social. Nous retrouvons désormais six millions de français contraints de vivre avec 750 euros par mois, ce qui constitue un véritable scandale d'Etat, une salissure pour notre République.

A mon sens, pareille mesure devrait être abrogée et remplacée par la mise en place d'un dispositif bien plus intelligent centré sur les TPE et les PME, qui leur permettrait de disposer d'un emploi en CDI sans charges pendant cinq ans. Une mesure qui coûterait bien moins cher pour les finances publiques que celle évoquée plus haut et qui aurait de véritables effets sur le chômage, puisqu'elle inciterait fortement les entreprises à recruter.

On l'aura compris, il sera nécessaire de compléter cette mesure avec d'autres qui favoriseront l'investissement productif, en permettant aux PME de disposer comme c'est le cas aux Etats-Unis, d'un Small Business Act. Il est également indispensable de mettre en place un protectionnisme intelligent, qui aurait des effets positifs sur nos propres industries en les protégeant du dumping social et environnemental.

Enfin, pourquoi ne pas songer à des coopérations au niveau européen en faveur des grands chantiers, comme ce fut le cas avec la Politique Agricole Commune par le passé ? Pourquoi ne pas faire une politique industrielle commune ? Pourquoi ne pas faire une politique axée sur les transports, sur les infrastructure, l'énergie renouvelable et l'environnement à l'échelle européenne ? Voilà l'Europe qu'il nous faut et non une Europe inféodée à la finance internationale qu'est celle du MES qui se met perfidement mais inexorablement en place.

Un autre sujet préoccupe tout autant les français : le pouvoir d'achat. Il convient de rappeler que le seuil de pauvreté en France se situe autour de 950 euros par mois. Le salaire minimum se situe pas bien loin autour de 1100 euros nets par mois. Nul n'ignore qu'un tel revenu n'est plus suffisant pour vivre dignement. La vie de millions de français se joue ainsi à 50 euros tous les mois. Beaucoup n'ont plus les moyens de payer le contrôle technique pour leur voiture, la cantine de leurs enfants... cette situation n'est plus tenable.

Il conviendrait donc d'augmenter d'une part les minimas sociaux, qui sont insuffisants et ne correspondent plus à notre époque, où le coût de la vie n'a cessé d'augmenter, mais aussi d'augmenter le salaire minimum. La question consiste à savoir de combien celui-ci doit être augmenté. Certains syndicats et politiques parlent d'un SMIC à 1700 euros bruts. Ce salaire permet de faire des projets de vie, comme devenir propriétaire de son logement, mais aussi de pouvoir vivre dans de meilleures conditions sociales. On me rétorquera alors que le coût du travail va s'alourdir et que les TPE, les PME ne s'en sortiront pas. Je propose alors que l'on gèle le niveau des charges sociales au niveau où elles sont même si le salaire net augmente de manière considérable. 

Bien sûr, les français consommeront plus, permettront du même coup aux entreprises d'augmenter leurs chiffres d'affaires respectifs, seulement tout le monde est conscient qu'en temps de crise et d'incertitudes, beaucoup épargneront ou consommeront peu, remettant certains projets à plus tard. Dans mon optique, il ne s'agit pas de favoriser les uns au détriment des autres. Tout le monde doit y gagner ! Je ne parle pas bien sûr des grands groupes, des multinationales qui auront largement les moyens de faire fasse, qui ne m'intéresse donc pas. 

A terme, une fois les perspectives économiques améliorées et l'horizon éclairci, on pourra imaginer rééquilibrer les choses progressivement d'année en année.

Nicolas LAURI

 

pouvoir-d-achat.jpg

 

 

 

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Emplois
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 20:19

Nous avons dû mal à croire aujourd'hui, quand on est jeune, que dans les années 1960 on pouvait être amené à choisir entre deux CDI et prendre le métier qui nous convenait le mieux. Une époque où le chômage n'existait pas, où l'on pouvait progresser socialement et devenir propriétaire de son logement, bien plus facilement.

Les jeunes nés à partir des années 1980  n'auront connu que la crise, qui dure depuis plusieurs décennies. Désirant s'intégrer dans le marché du travail après avoir obtenu leurs diplômes, quel qu'il soit, on leur fera comprendre plus ou moins élégamment qu'il n'en sera rien et qu'ils pourront au mieux, effectuer des stages.
Les stages sont trop souvent non rémunérées et sont censés permettre aux jeunes de pouvoir se former, apprendre un métier en réduisant les coûts pour l'entreprise. Seulement voilà, le principe même a été détourné et on peut désormais parler aujourd'hui de travail gratuit encouragé en prime par l'Etat. Selon l'Observatoire des Inégalités, 2,8 millions de français ont un emploi précaire, et près de 6 millions d'entre eux sont contraints de vivre avec 750 euros par mois.

Les jeunes stagiaires sont ainsi amenés à effectuer les mêmes tâches qu'un salarié ordinaire, voire même travailler plus que ces derniers, le tout pour une rémunération comprise entre cent et trois cents euros par mois quand rémunération il y a, car parfois ils ne sont même pas payés.

Ne peut-on pas dès lors parler d'esclavagisme moderne ? Que proposent les politiques pour remédier à un tel fléau ? Malheureusement, très peu proposent de solutions pertinentes... au sein de l'UMP comme du PS, on semble préférer jouer la politique de l'autruche et maintenir un système entraînant des effets pervers mais aussi d'aubaine, à savoir : les exonérations de charges sociales sur les bas salaires, incitant les entreprises à créer des emplois précaires et mal payés.

Par ailleurs, ces exonérations ont un coût pour l'Etat qui représente 22 milliards d'euros. Ne serait-il pas dès lors plus sage de remettre en cause une telle logique qui accroit la précarité au travail ? Sachant que l'immense majorité des entreprises sont des TPE-PME, pourquoi ne pas leur proposer un emploi sans charges en CDI pendant cinq ans?

Cela reviendrait moins cher pour les caisses de l'Etat et de plus, réduirait fortement la pauvreté puisque les salariés seront alors embauchés au salaire minimum légal, mettant fin à de nombreux abus de part et d'autre et permettant aux salariés de vivre mieux qu'auparavant.

 

Nicolas LAURI

 

du-travail-pour-les-jeunes-456x304.jpg

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Emplois
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 16:31

Tout le monde se souvient de Xavier MATHIEU, leader des Conti, qui en raison de son engagement, se retrouve donc face à la justice pour le saccage d'une sous préfecture à Compiègne dans l'Oise mais aussi pour avoir refusé de se soumettre à un test ADN.  Le procureur réclame une amende contre Xavier Mathieu de 1500 euros. Son procès en appel a eu lieu le

Quatre candidats à la présidentielle avaient fait le déplacement pour l'occasion : Nathalie Arthaud, de Lutte Ouvrière, Philippe Poutou, du NPA, Jean-Luc Mélenchon, du Front de Gauche mais aussi Eva Joly d'Europe Ecologie les Verts. Bref, toute la famille de gauche était là au grand complet, enfin presque !

Car un candidat emblématique devenu par la suite Président de la République n'était pas présent : François Hollande. Il s'était tout de même fait représenter par Laurence Rossignol. Jean-Luc Mélenchon auteur de la célèbre phrase que tout le monde connaît au sujet du capitaine de pédalo, a profité de l'occasion pour remarquer que les absents ont toujours tort. Selon Xavier Mathieu lui-même, Hollande avait commis une faute politique ou comment le Parti Socialiste a certainement perdu le monde ouvrier. Plus que jamais, Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche doivent continuer leur combat et représenter avec brio et écho les véritables intérêts des classes ouvrières et  intermédiaires. Que les électeurs français comprennent bien les enjeux induits notament lors des prochaines législatives et qu'ils entendront massivement la parole de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche.  

RESISTANCE !!!

 

Nicolas LAURI

  Hollande-menteur.jpg

Cliquer sur l'image pour avoir un reportage sur le combat de Xavier Mathieu et des CONTI.

RESISTANCE

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Emplois
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:49
En ce jour de 1er mai, rappelons que nos élites autoproclamées, qui ne cessent de dire que l'État a besoin d'argent, ont demandé une taxe de 35 euros à chaque Français qui ira se... défendre aux prud'hommes en cas de licenciement.
 
Vous avez bien lu : il faudra payer pour se défendre aux prud'hommes, alors qu'auparavant la gratuité était assurée ! Dans le même temps, comme cela a été rapporté par le Post, de nombreux élus font l'école buissonnière   et touchent des indemnités mirobolantes. Ne parlons pas de ceux qui cumulent des fonctions, et ils ne sont hélas pas rares !
Malgré une pétition qui a recueilli 13 000 signatures et un premier recul du Sénat, le Conseil constitutionnel a confirmé que les prud'hommes seraient désormais payants pour les salariés, ce qui a suscité l'ire syndicale .
Comment ne pas être écoeuré par de telles pratiques, de telles décisions ? Comment ne pas avoir un terrible sentiment d'injustice ?
C'est tout un symbole qui vient de tomber, car l'on sait pertinemment que la vie de nombreux salariés français, bien souvent à temps partiel, se joue tous les mois à peu de chose... et c'est encore à eux à qui l'on s'en prend !
C'est un véritable scandale.
NICOLAS L.
thumbnailCAAZRDJE.jpg
Repost 0
nopasaranvoxpopuli - dans Emplois
commenter cet article

Présentation

  • : Bienvenue sur No Pasaran FM - la WebRadio et le blog des chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs
  • Bienvenue sur No Pasaran FM - la WebRadio et le blog des chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs
  • : Le blog de la webradio NoPasaran FM. Pour une vraie info, une vraie radio faite par des vrais gens, contre les merdiacrates qui nous enfument ... RESISTANCE !!! Découvrez également notre blog et nos articles, des infos, des sujets chauds ... Rejoignez nous, si vous avez une idée de rubrique, des sujets qui vous intéressent, des infos, des petites annonces, un huissier qui doit vous déloger, un coup de gueule, un ras le bol, envie de vous laver les oreilles et le cerveau ... C'est ici ...
  • Contact

Bienvenue

Retrouvez et rejoignez l'équipe de nos chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs sur notre blog mais également sur notre web-radio libre et participative 

NO PASARAN FM.

 

Une seule ligne éditoriale:
Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité et INFORMATION

 

Pour couper NO PASARAN FM lors de la lecture d'un article, utlisez le bouton pause sur le lecteur ci-dessous :   

(Vous pouvez baisser le volume directement sur votre ordinateur) 

Flux Rss

picto_rss20.png