Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 21:32

 

Si les guerres, au siècle dernier étaient celles du pétrole, celles de nos jours, concernent l’énergie du XXIe siècle, le gaz.

La course au contrôle des zones gazières du monde par les grandes puissances sonne l’ère de la compétition mondiale pour l’énergie.

 

Les gisements de gaz se situent principalement dans les régions de Vyborg et Beregovaya pour la Russie, en Turkménistan, en Azerbaïdjan, en Iran, en Géorgie, en Egypte, au Qatar, au Liban et en Syrie.  

Le bassin méditerranéen renferme les plus grandes réserves de gaz et celle de la Syrie est la plus importante au monde.

 

Dès les années 1990, les Russes prennent  de l’avance en lançant les projets North Stream et South Stream pour lesquels ils créent la société Gazprom.

 

Pour rivaliser avec les projets russes, les Etats-Unis, soutenus par l’Union Européenne créent le projet concurrent Nabucco qui a pour objectif, d’acheminer le gaz sur 3 900 kilomètres de la Turquie (lieu des infrastructures de stockage, de transfert et de commercialisation) vers l’Autriche.

 

Partant d’Asie centrale et des environs de la Mer Noire, Nabucco devait  fournir 31 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an vers les marchés européens.

 

Prévu pour 2014, il est reporté en 2017 à cause des difficultés rencontrées sur le terrain.

En effet, les américains comptaient sur le gaz iranien et celui de la Méditerranée orientale (Syrie, Liban, Israël), pour renforcer le projet Nabucco.

 

Mais en juillet 2011, l’Iran signe un contrat concernant le transport de son gaz vers la Syrie via l’Irak, faisant ainsi de la Syrie, son principal centre de stockage et de production, en liaison avec les réserves du Liban.

Ainsi, cet accord de Damas qui permet au gaz iranien d’accéder à la Méditerranée en passant par l’Irak, ouvre un nouvel axe géographique, comprenant l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Liban.

Ce nouvel axe géographique et énergétique, compromet le projet Nabucco.

 

La libéralisation du secteur électrique et gazier des marchés européens, ouvre à Gazprom les portes d’une coopération économique avec les pays de l’Europe de l'Ouest. 

 

Gazprom loue des installations en Grande-Bretagne, en France et exploite des installations gazières en Autriche où il possède d’importantes infrastructures de stockage qui vont alimenter la Slovénie, la Slovaquie, la Croatie, la Hongrie, l’Italie et l’Allemagne. Il construit en coopération avec l’Allemagne, le centre de stockage de Katrina, qui va permettre d’exporter le gaz vers les grands centres de consommation de l’Europe de l’ouest.

 

Il en fait de même avec la Serbie et la République Tchèque, fournissant ainsi 41 % des approvisionnements gaziers européens. 

 

En négociant des contrats avec différents pays devant fournir Nabucco et en rachetant des sources initialement destinées à Nabucco (en Asie centrale et en mer Caspienne), Gazprom met en difficulté son concurrent. 

Privé de sources (sauf celle d’Azerbaïdjan et les excédents du Turkménistan) et  de clients potentiels le projet Nabucco stagne.

 

Tandis que, Gazprom, en raison des relations qui lient la Russie au régime du Président Bachar el-assad, pourrait  obtenir l’exploitation des nouveaux gisements de gaz en Syrie ou au Liban.

 

Une telle expansion, confère à la Russie, non seulement  le monopole de la politique énergétique mondiale en matière du gaz mais fait obstacles aux intérêts gaziers des pays occidentaux  au Proche-Orient. 

 

Face à cette situation, la Turquie met la pression sur ses alliés ( USA, La Grande-Bretagne et la France, pour les principaux)  en réclamant «sa part du projet Nabucco, soit par la signature d’un contrat avec l’Azerbaïdjan pour l’achat de 6 milliards de mètres cubes de gaz en 2017, soit par l’annexion de la Syrie et du Liban avec l’espoir de faire obstacle au transit du pétrole iranien ou de recevoir une part de la richesse gazière libano-syrienne » Source Réseau Voltaire. 

 

Ce n’est que le 16 août 2011, lorsque le ministère syrien du Pétrole annonce la découverte d’un puits de gaz à Qara, près de Homs, (dont la capacité de production serait de 400 000 mètres cubes par jour soit 146 millions  de mètres cubes par an) que l’on comprend, pourquoi la rébellion a commencé à Homs.

 

L’attaque médiatique dont fait l’objet la Syrie masque l’intervention militaire occidentale pour la conquête du gaz.

 

A suivre, la 2ème partie

 

64183130

 

Partager cet article

Repost 0
No Pasaran la FM et le blog - dans Politique Internationale
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 19/07/2012 12:57


Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME CARDIO.  - Le cerveau du coeur ?

Clovis Simard 19/07/2012 12:57


Blog(fermaton.over-blog.com),No-22. - THÉORÈME CARDIO.  - Le cerveau du coeur ?

Mejri 14/06/2012 00:46


Article intéressant bien que son sujet soit compliqué à comprendre, en effet l'exploitation du gaz reste un enjeu majeur mais avez vous tous simplement pensé à l'eau? et à la politique que mène
la Turquie sur les pays voisins concernant cette énergie?


 


 

No Pasaran la FM et le blog 14/06/2012 12:53



Un second article doit sortir afin de compléter notre analyse



Présentation

  • : Bienvenue sur No Pasaran FM - la WebRadio et le blog des chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs
  • Bienvenue sur No Pasaran FM - la WebRadio et le blog des chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs
  • : Le blog de la webradio NoPasaran FM. Pour une vraie info, une vraie radio faite par des vrais gens, contre les merdiacrates qui nous enfument ... RESISTANCE !!! Découvrez également notre blog et nos articles, des infos, des sujets chauds ... Rejoignez nous, si vous avez une idée de rubrique, des sujets qui vous intéressent, des infos, des petites annonces, un huissier qui doit vous déloger, un coup de gueule, un ras le bol, envie de vous laver les oreilles et le cerveau ... C'est ici ...
  • Contact

Bienvenue

Retrouvez et rejoignez l'équipe de nos chroniqueurs pour niquer les gros niqueurs sur notre blog mais également sur notre web-radio libre et participative 

NO PASARAN FM.

 

Une seule ligne éditoriale:
Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité et INFORMATION

 

Pour couper NO PASARAN FM lors de la lecture d'un article, utlisez le bouton pause sur le lecteur ci-dessous :   

(Vous pouvez baisser le volume directement sur votre ordinateur) 

Flux Rss

picto_rss20.png